Bigideas

À la surprises générale et malgré les tensions existantes entre les gouvernements russe et ukrainien, les diplomates américains, européens, russes et ukrainiens réunis à Genève le jeudi 17 avril, ont réussis à signer un accord de résolution de crise.

Un accord plus bénéfique à la Russie

Ce texte de compromis comporte sept paragraphes demandant le désarmement des groupes armés illégaux et la libération des bâtiments publics officiels ukrainiens. En apposant sa signature auprès de son homologue ukrainien, Andreï Dechtchitsa, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, montre que Moscou reconnait désormais le gouvernement ukrainien. Néanmoins, Sergueï Lavrov continue de déclarer que ce gouvernement intérimaire est issu d’un « coup d’Etat ».

Cet accord fixe deux axes prioritaires qui devraient permettre un retour au calme en Ukraine. Ces deux axes sont le rétablissement de l’ordre public et la mise en place de réformes constitutionnelles visant à satisfaire le désir d’autonomie de certaines régions de l’est de l’Ukraine. Pour les autorités russes, le message est clair : le gouvernement ukrainien, tenu responsable des tensions dans le pays, doit faire le premier pas.

Un accord de paix qui n’aura duré que quelques jours

Néanmoins, le calme ne fut que de courte durée. Les tensions ont repris après la découverte de deux cadavres, dont celui d’un responsable politique ukrainien, Volodymyr Rybak, disparu le 17 avril. « Ces crimes sont perpétrés avec le soutien total et l’indulgence de la Fédération de Russie. J’appelle les services de sécurité à relancer et à mettre en œuvre des mesures antiterroristes efficaces, dans le but de protéger des terroristes les citoyens ukrainiens vivant dans l’est de l’Ukraine » a déclaré Olexandre Tourtchinov, le président intérimaire ukrainien.

Durant la visite du vice-président américain, Joe Biden, à Kiev, le ministère de la défense ukrainien a annoncé que « des inconnus [avaient] tiré sur l’avion AN-30 des forces aériennes qui effectuait un vol d’observation au-dessus de Sloviansk. Il a été touché par plusieurs balles ». Joe Biden a d’ailleurs profité de cette visite diplomatique pour rappeler le soutien des Etats-Unis aux autorités ukrainiennes.

Malgré une volonté commune de vouloir sortir de cette crise, les autorités russes et ukrainiennes ne semblent pas être prête à tout pour résoudre leurs différents. Après plusieurs mois de conflit, les pertes s’accumulent et la population, qu’elle soit pro-russe ou pro-ukrainienne, mériterait qu’une solution soit trouvé au plus vite.

Author :
Print

Leave a Reply